La pratique photographique d’Isabelle Millet est récente même si son initiation commence durant ses études d’Arts Plastiques à l’Université Paris-1 (DEA).

En 2011, elle redécouve Marey, Muybridge et les illusions d’optiques des lanternes magiques. Elle expérimente depuis une durée photographique au seuil de l’image animée.  Elle joue des indices de la présence humaine et de son absence. A travers ses protocoles, elle fabrique des images où le quotidien devient un artifice comme une étrangeté issue de l’évidence. Par changements de registres, elle aborde d’autres territoires, d’autres mémoires entre le réel et l’imaginaire. Chacun peut y reconnaître un fragment d’histoire secrète.


2019


2018


2017


2016


2015


Parutions & Diffusions